Pendant notre semaine à Los Angeles on a eu la chance de pouvoir se balader sur la côte avec cette petite voiture de 1969. Une merveille.
Avant de te raconter le tour que nous avons fait et te donner notre avis sur les environs de Los Angeles, il nous semblait important de te raconter un peu plus sur ce beau bébé orange.
Cette VW181 est une voiture produite par Volkswagen entre 1968 et 1983. Il s’agit en fait d’un dérivé en utilitaire de la célèbre Volkswagen Coccinelle, conçu à la demande de l’armée qui voulait un véhicule léger, robuste, fiable et économique. Son design est inspiré de celui du Kübelwagen, la jeep allemande de la dernière guerre mondiale.

The highway 1

Notre balade a commencé sur les hauteurs de l’Orange County pour descendre vers la côte. On est descendu vers la plage par des petites routes avec beaucoup de tournants, des canyons et de longues allées d’arbres. Le sentiment de liberté se faisait déjà resentir.
En arrivant à la plage notre excitation était à son comble. Notre rêve se réalisait: l’océan Pacifique, la plage, le soleil, … sans parler des 24 degré bienvenus en pleine hiver! Quoi demander de plus? Notre première pensée était bien entendu qu’on devait venir habiter ici, c’est sur!
Pour notre balade le long de la côte, on a emprunté la fameuse Highway 1, appelé par les Américains « The Californian Dream Road ». Cette route de 882,87 km a été créée en 1934 et longe donc toute la côte Ouest.

L’itinéraire

Stop 1: Laguna Beach. Où on a pris le petit déjeuner dans une boulangerie française, Le Moulin (on était beaucoup trop en manque de bon pain, de viennoiseries et de délicieuses pâtisseries).

Stop 2: Corona Del Mar. On s’y était deja arrêté avec Henri. On y avait fait une partie de beach volley et après on est aller manger au Zinc Café. Un endroit de lunch qu’on recommande vivement! Du coup ce jour là on y est retourné.

Stop 3: Newport Beach. Ici plusieurs îles artificielles on été créés (Balboa Island, Bay Island, Collins Island,…) sur lesquelles ont été construites des maisons privées. On s’y est baladé pour admirer les maisons avec ponton privé, petit port de plaisance, et bateaux, forcément. Il était temps de décapoter la voiture pour profiter pleinement du soleil.

Stop 4: Huntington Beach. Définitivement notre arrêt préféré. La vibe qui règne ici est juste géniale. Que des surfers, des gens en tongue et elle possède la plus grande jetée (pier) de la côte ouest des Etats-Unis. Du coup on est allé admirer les surfeurs qui prenaient les vagues juste là, à 2 mètres de la jetée, c’était un vrai spectacle.

Stop 5: Naples. Naples est un quartier de Long Beach, construit sur trois îles situées dans la baie d’Alamitos. Les îles sont entourées de canaux qui débouchent dans la baie. La plupart des rues portent des noms à l’italienne.
Après Naples on a continué vers Long Beach où on a fait demi-tour car on trouvait que la ville était vraiment trop grande et que ce n’était pas très agréable d’y rester. Il commençait à se faire tard et on ne voulait surtout pas manquer le coucher du soleil.

Après ce long périple on était content de retrouver Henri. Tous ceux qui sont déjà venu à Los Angeles savent que la côte est un vrai Must See. On ne s’était pas vraiment renseignés mais en arrivant dans la ville avec Henri on s’était dit qu’on allait visiter le centre de LA mais on a vite changé d’avis. Après avoir essayé 3 parkings pour garer Henri, on a fait demi-tour car on ne s’y sentait pas en sécurité et on ne voulait pas tenter le diable. Lorsqu’on en parlait avec des gens d’ici, ils nous ont tous confirmé qu’on avait bien fait de ne pas garer Henri là. Ce n’était pas un endroit safe et il n’y avait pas grand choses à voir dans le centre.